CORIS BANK - Actualités

Sommet TICAD VI: Idrissa Nassa, P-DG du Groupe Coris s’exprime au nom du secteur privé africain

P-DG du Groupe Coris s’exprime au nom du secteur privé africain

Le P-DG du Groupe Coris, Idrissa Nassa, par ailleurs Président de l’Association des dirigeants de Banques et Etablissements financiers d’Afrique Francophone a, à l’occasion de la 6e Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD VI) tenue à Nairobi au Kenya du 26 au 29 août 2016, dépeint la place du secteur privé africain dans la croissance économique du continent, nous a rapporté une source.

Ténue pour la première fois en Afrique depuis 1993, la TICAD est une occasion de rencontres et d’échanges politiques et économiques entre l’Afrique et le Japon. Pour cette 6ème édition, les acteurs du secteur privé africain par la voix du P-DG du Groupe Coris, Idrissa Nassa n’ont pas marchandé leurs mots. « Le temps de l’Afrique a sonné ! Ce temps de l’Afrique est celui du secteur privé africain, un secteur privé dynamique ouvert sur le monde et assumant sa mission de développement économique et de progrès social du continent. » Ces propos de M. Nassa traduisent la nécessité d’un secteur privé dans la dynamique de croissance des Etats africains rapporte notre source.

En tous cas, la croissance économique africaine est belle et bien une réalité en 2016. Des données récentes font état d’un taux moyen de croissance de 5% sur la période 2000-2014. Nombre de pays africains observent cette croissance grâce à l’émergence du secteur privé qui dit-on fournit environ 70% de la production et des investissements et 90% des emplois générés sur le continent. Ce qui a fait dire à M. Nassa que l’émergence d’un secteur privé dynamique est indispensable pour relever ces défis pressants au nombre desquels la diversification des sources de la croissance, l’inclusion sociale et le développement durable.

« L’Afrique peut et doit tirer un meilleur parti de son secteur privé en réunissant et en consolidant les conditions: (i) de la paix, de la promotion de l’Etat de droit ; (ii) de la stabilité de l’environnement macroéconomique ; (iii) du développement des infrastructures; (iv) du renforcement de la capacité des acteurs privés ; (v) de la garantie de l’accès aux services financiers ainsi que de l’approfondissement de l’intégration régionale afin de pallier à l’étroitesse des marchés nationaux» a martelé M. Nassa au cours de son discours.

« la TICAD pourrait contribuer aux initiatives de développement des capacités productives des entreprises africaines »

La 6ème TICAD a servi de cadre pour le secteur privé africain, par la voix du P-DG du Groupe Coris, M. Nassa, de traduire les besoins de ce secteur vis-à-vis de l’empire nippon. En effet, la TICAD pourrait contribuer aux initiatives de développement des capacités productives des entreprises africaines par la mise en œuvre d’actions conjointes Afrique-Japon. A cette fin, la coopération dans les domaines technologiques et de l’ingénierie est capitale pour équiper la force de travail africaine des compétences requises pour faire face aux défis de l’émergence a-t-il expliqué.

Le secteur privé africain a émis le souhait que la TICAD puisse également favoriser l’implication du secteur privé dans la réalisation des priorités de développement de l’Afrique, contenues dans l’agenda 2030 et l’agenda 2063 pour des objectifs de développement durables.

Le Groupe Coris exerce dans les métiers de la banque, de l’assurance, de la bourse et de la gestion d’actif. Il au cœur des investissements transfrontaliers dans la zone UEMOA, avec des implantations au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire au Mali au Togo au Sénégal et au Benin, avec de grandes ambitions pour le reste de l’Afrique.

En rappel, la TICAD est conjointement organisée par le gouvernement japonais, la Banque Mondiale (BM), le Programme des Nations-unies pour le Développement (PNUD), l’Organisation des Nations-unies (ONU) et la Commission de l’Union africaine (UA).

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik